Référence : 42008
  • Estampes et gravures
  • Techniques-Industrie-Transport

Architecture hydraulique, ou L’art de conduire, de lever et de ménager les Eaux vers les différens besoins de la vie.

Avec: SILBERSCHLAG, Jean-Isaye. Théorie des fleuves, avec l’art de bâtir dans leurs eaux, et de prévenir leurs ravages. Paris: Jombert, 1769.
3500
* En raison du poids de cet ouvrage, merci de pour une estimation des frais de port.
Édition
Paris: Cellot, succ. Ch. Ant. Jombert (pour la première partie), Barrois et Didot (pour la seconde partie), Seconde édition, 2 parties en 4 volumes in-4 pour le Bélidor; 1 volume in-4 pour Silberschlag.
Pagination
Bélidor Première partie, Tome premier: [viii], xii, 412p. (les pp. 405-412 sont en double); Tome second: [viii], 423 p., [xxviii]; Seconde partie, Qui comprend L’art de diriger les eaux de la Mer & des Rivières à l’avantage de la défense des Places, du Commerce, & de l’Agriculture, Tome premier: [viii], xiv, [ii], xxxii, 412p., xxxii (table); Tome second: viii, 480p., xxxvi. Illustré de 219 planches dépliantes et 2 frontispices de Rigaud; 9 vignettes/en-têtes de Rigaud, Soubeyrau et Chedel, culs-de-lampe et lettrines. Silberschlag: ix, [i], 130p., [2p. privilège]; 13 planches dépliantes.
Reliure
Reliure d’époque en demi-veau havane à petits coins, dos à nerfs orné. Mouillures sur les 20 premiers ff. du premier volume, galeries de vers et qq. rousseurs dans le 5ème volume (Silberschlag). Bon exemplaire dans l’ensemble.
Seconde édition, après l’originale publiée de 1737 à 1753, du fameux traité de Bélidor qui rassemble en 4 volumes l’essentiel des connaissances du XVIIIème siècle relatives à l’ingénierie hydraulique et aux constructions en milieu aquatique. On y traite du transport, des chantiers navals, de l’aménagement des cours d’eau, et des machines diverses: moulins à eau, à scier le bois, pompes, écluses, radiers, canaux, jetées, aqueducs… sans oublier les fontaines ornementales et la décoration des jardins. Les très nombreuses planches gravées comprennent des plans des ports de Calais, Cherbourg, Dunkerque, du canal de Languedoc, de la machine de Marly, etc. Le traité de Silberschlag qui constitue un complément de celui de Bélidor est en première édition française, l’ouvrage ayant été publié pour la première fois à Leipzig en 1756. Orphelin recueilli par un officier d'artillerie, Bélidor partagea sa vie entre l'étude et les campagnes militaires. En dehors des mathématiques, on lui doit de nombreux ouvrages sur l'artillerie, l'architecture civile et militaire, et l'hydraulique, dont plusieurs eurent une influence considérable. Quérard I, 258.