Référence : 99812
  • Histoire Généralités
  • Régionalisme Anjou-Touraine-Val de Loire

Procés-verbal des séances de l’Ordre de la Noblesse des Sénéchaussées d’Angers, Beaufort, Baugé, Chateau-Gontier et La Flèche, après sa séparation des Ordres du Clergé & du Tiers-Etat.

En exécution de l’Ordonnance de M. le Grand-Sénéchal d’Epée héréditaire, rendue sur les Conclusions du Procureur du Roi, le Mercredi dix-huit Mars mil sept cent quatre-vingt-neuf, après la prestation du serment reçu dans l’Eglise Cathédrale d’Angers, lieu indiqué pour l’Assemblée générale des trois Ordres.
60
Édition
Angers: De l’Imprimerie de Monsieur, chez Mame, Imprimeur du Roi, en survivance, Edition originale, in-4;
Pagination
70p., [1p. Errata]; vignette sur la page de titre, belle vignette en-tête sur la première page.
Reliure
Broché, sous couvertures de papier marbré postérieures; importantes mouillures.
Une étape importante dans la préparation à Angers des Etats Généraux. On suit les nombreuses séances de la Noblesse depuis le mercredi 18 mars jusqu’au mardi 7 avril, alors qu’installé dans la Salle Capitulaire prêtée par les Religieux, ils procèdent aux élections de leurs officiers, de leurs députés aux Etats Généraux, et à l’élaboration des cahiers. Les vingt-cinq premières pages listent les membres des cinq sénéchaussées présents. Chaque membre soumet ses cahiers et mémoires, qui sont ensuite étudiés et rédigés en cahiers de doléances par les douze commissaires rédacteurs, qui les divisent en cinq chapitres: Constitution, Législation, Administration, Intérêt de la Province, Intérêt de la Noblesse. [En 1789, ce fut Mame qui écrivit le cahier des doléances de la corporation de libraires angevins, préparatoire au cahier de la ville]. Un “fil rouge” sous forme de correspondance avec Monsieur le frère du roi, traverse les séances concernant la propriété et jouissance des arbres des chemins ruraux et vicinaux… Des échanges avec le Clergé et le Tiers Etat sont constants. Des frais de douze livres par jour et quatre cent quatre-vingts livres pour frais de route, sont votés pour les quatre députés élus aux Etats Généraux.